Parfois, les besoins en argent excèdent les ressources immédiatement disponibles. Pour assumer vos dépenses, vous avez la possibilité de solliciter un crédit à la consommation. Le principe de ce type de financement reste assez simple. Toutefois, vous devez maitriser son mode de fonctionnement, ainsi que les pièges à éviter pour en tirer un profit maximal.

Le principe du crédit à la consommation

Après l’introduction d’une demande de crédit auprès d’une banque, celle-ci met à votre disposition une certaine somme que vous vous engagez à rembourser avec des intérêts. Vous devez remplir des conditions bien définies pour que votre établissement financier accepte votre requête. Le crédit à la consommation peut vous permettre d’assumer les dépenses quotidiennes. Vous pouvez l’utiliser pour acquérir des équipements électroménagers et pour financer la réparation ou l’entretien de votre appartement. Vous avez également la possibilité de solliciter ce crédit pour acheter une voiture, un billet d’avion ou d’autres biens. Le taux d’intérêt pratiqué diffère en fonction des banques. Vous devez donc bien vous renseigner pour trouver un crédit pas cher.

Les différents types de crédit à la consommation

Les établissements financiers proposent deux types de crédit dans cette catégorie. Ceux-ci diffèrent par les dossiers à introduire et les taux pratiqués.

Le crédit affecté

Le crédit affecté représente un emprunt consacré à un projet clairement déterminé. Dans ce cas, la banque exige que le client produise dans son dossier de prêt un justificatif de l’utilisation du capital qui lui sera octroyé. Les établissements financiers sollicités prennent donc le temps d’étudier ledit projet pour s’assurer de sa faisabilité. Ils fondent généralement leur décision sur la rentabilité ou sur votre capacité de remboursement. En cas d’avis positif, ils ont tendance à proposer des taux plus intéressants. Les banques pourraient également vous offrir une assistance-conseil pour réussir la mise en œuvre de votre projet. Dans cette rubrique, vous pouvez demander des prêts professionnels, des crédits immobiliers, des crédits travaux, des crédits auto et moto, etc.

Le crédit personnel

Le crédit personnel représente un emprunt octroyé sans justificatif. Vous pouvez y recourir sans devoir indiquer à la banque l’emploi final du capital obtenu. Vous dépenserez cet argent à votre convenance. Les établissements financiers considèrent ce type de crédit comme plus risqué. En conséquence, ils facturent cette incertitude en proposant des taux un peu plus élevés. Dans tous les cas, le coût de ce crédit reste lié à la qualité de votre dossier. Vous devez prendre le temps de comparer les différentes offres disponibles. Si possible, recourez à l’assistance d’un courtier pour profiter de taux véritablement intéressants.

Les conditions d’obtention du crédit à la consommation

Peu importe le type de crédit sollicité, les banques exigent toujours une contribution financière de votre part. De plus, vous devez apporter de sérieuses garanties. Cela permettra à votre établissement financier de récupérer ses fonds en cas d’insolvabilité. Pour bénéficier d’un crédit à la consommation, vous devez satisfaire aux conditions pour emprunter.

Un âge idéal ou un revenu stable

Ce critère reste véritablement subjectif. Son appréciation diffère d’un établissement financier à un autre et dépend surtout de votre dossier. Généralement, les banques évitent d’accorder des prêts à des clients trop jeunes ou vieux. Elles ne souhaitent pas prendre des risques avec des personnes immatures capables de dilapider rapidement le capital octroyé et de se retrouver en situation d’insolvabilité. Avec les sujets âgés, les établissements financiers craignent un décès sans remboursement. Vous devez donc avoir entre la trentaine et la quarantaine pour espérer un prêt. À défaut d’un âge intéressant, un revenu stable et imposable en France constitue un réel atout.

Un apport personnel

Pour espérer l’acceptation de votre dossier, vous devez constituer un capital préalable. Cela démontre à votre prêteur votre qualité de bon payeur et votre capacité à rembourser le montant sollicité. Cet apport personnel s’évalue en pourcentage. Il varie selon les banques. Il représente généralement entre 10 et 20 % de la somme demandée pour la réalisation du projet. Vous pouvez le constituer en puisant dans vos économies. Vous avez également la possibilité de le financer avec un héritage, un emprunt ou un gain au loto. Les établissements financiers se révèlent souvent conciliants sur cet aspect. N’hésitez donc pas à négocier.

Des garanties crédibles

Pour valider votre dossier, la banque doit disposer de sérieuses garanties. Cela lui permettra de se régler en cas de non-payement ou d’insolvabilité. Vous devez donc apporter une hypothèque, une caution ou une bonne assurance. Enfin, vous ne devez pas figurer au Fichier National des Incidents de remboursements des Crédits aux Particuliers (FICP).

Les sommes proposées dans le cadre du crédit à la consommation

Lorsque vous souscrivez à ce type de prêt, vous avez la possibilité de solliciter au minimum 200 euros remboursables sur trois mois au moins. Le plafond se situe à 75 000 €. Cela représente donc une véritable aubaine pour le financement de petits achats et des acquisitions importantes. Avec le crédit à la consommation, vous pouvez même organiser un mariage !

Les pièges à éviter lors d’une demande de crédit de consommation

Le besoin urgent d’argent ne doit pas vous faire prendre de mauvaises décisions. L’enthousiasme lié à la réalisation de votre projet ne doit pas également vous empêcher de demeurer lucide lors de la recherche de votre crédit. Avant de valider une proposition, vous devez obligatoirement étudier les conditions de l’offre. Pensez aussi à faire jouer la concurrence afin de déterminer l’établissement financier qui pratique les taux les plus bas.

Le recours à un comparatif de taux

La meilleure astuce pour détecter l’offre la moins onéreuse consiste à analyser de près les taux proposés par les banques et les organismes financiers. Vous pouvez effectuer personnellement des recherches en ligne. Dans ce cas, vous consultez les comparateurs de taux. Vous avez également la possibilité de recourir aux compétences d’un courtier. Ce professionnel prendra en charge votre dossier et négociera pour vous des taux intéressants. Vous devrez lui verser des honoraires pour cette prestation.

Le coût total du crédit

Les établissements financiers mettent généralement en avant le taux nominal du prêt. Mais, vous devez surtout analyser le TAEG. Il représente l’élément le plus déterminant. Vous devez vous intéresser également aux seuils fixés par les banques. La prise en compte de ce critère vous permettra de réaliser des économies importantes. Par exemple, le taux d’intérêt peut se situer à 16 % pour un prêt de 3500 euros et grimper à 19 % pour une somme de 3000 euros. Dans ce cas, privilégiez un crédit de 3500 euros pour profiter d’un taux faible.

Le choix des mensualités.

Les intérêts supportés augmentent proportionnellement par rapport au nombre de mensualités. Selon la loi Lagarde, un crédit de consommation de moins de 3000 euros doit se payer en 3 ans au plus. Mais, l’emprunteur peut décider de le rembourser en 1 ou 2 ans. Certaines structures financières étalent systématiquement le règlement sur 36 mois. Pour éviter ce piège, demandez à votre banque de revoir le nombre de mensualités à la baisse. Vous débourserez alors une somme plus conséquente chaque mois et vous solderez plus vite votre crédit. Cela vous permettra de réduire le coût de l’opération.

Les pénalités de remboursement par anticipation.

Pour un crédit à la consommation supérieur à 10 000 euros, l’emprunteur supporte une pénalité équivalente à 1 % du montant reçu s’il solde le crédit moins d’un an après avoir contracté le prêt. S’il se libère de la totalité de la somme due sur une période qui excède 1 an, la pénalité revient à 0,5 %. Tenez compte de ces réalités avant tout remboursement intégral par anticipation.

Les petits caractères

Lisez intégralement les contrats avant de passer à leur signature. Cela vous préservera de désagréables surprises. En effet, les établissements financiers cachent les informations peu avantageuses de manière astucieuse. Ils les écrivent en petites polices pour les dissimuler. Par contre, ils mettent les données alléchantes en grande taille. Ainsi, vous pouvez recevoir une offre avec un taux de 2 % en caractères bien visibles sans remarquer que le document prévoit un TAEG de 20 % après les 3 premiers mois.

Le délai de déblocage des fonds après accord

Après la signature du contrat d’un crédit à la consommation, la banque met les fonds à votre disposition après un délai légal de 14 jours. Pour une demande expresse, il peut être réduit à 7 jours. Au cours de cette période, vous avez la possibilité de vous rétracter et de renoncer à l’opération.

Le remboursement du crédit à la consommation

Après la réception des fonds sollicités, vous devez honorer périodiquement vos engagements financiers conformément aux dispositions contractuelles. Vous payez donc une mensualité fixe à une date connue d’avance. Cela s’impose jusqu’au remboursement intégral du crédit. Elle comprend une partie du capital à laquelle s’ajoutent les intérêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here